Des promenades en bateaux 

Découvrir les fleuves et rivières à bord d'un bateau authentique décuple le plaisir de naviguer.

Une flottille

 

3 bateaux pour trois histoires,

3 bateaux pour trois approches différentes du fleuve et de la rivière,

3 bateaux pour varier les plaisirs

Stalen Griet, confortable vedette Hollandaise de 1974, pour jusqu'à huit personnes en hébergement et douze en promenade

Naeco, est un dinghy construit en 1961 par le chantier Rocca

Sarcelle, est un voile-aviron construit en 1997 par le chantier Lelièvre à Rezé.

 

 

Decouvrez en cliquant sur la photo.

petite_halte_à_quai.jpg
Petit historique du chantier Rocca
 

C'est en 1935 que Domenico Rocca menuisier charpentier Italien venu faire fortune en France, se met à son compte et ouvre son propre chantier de construction. Particulièrement innovant il lance les canoes madeira qui au lieu d'une poupe effilée classique présente un tableau arrière plat permettant l'emploi d'un petit hors bord. C'est ce modèle qui remporte un franc succès qui sera à l'origine des premiers « dinghys » produit par le chantier. Dans les années 1950 les ventes de bateaux explosent, les coques sont alors toutes en bois. Les constructions en résine polyester arrivent à la fin des années 1950, malgré le peu d'enthousiasme de Domenico Rocca, il se laisse convaincre par ses fils Louis et Oreste, importe des résines des USA et lance la construction d'une nouvelle génération de bateaux dont Naëco est une illustration.

L'activité se développe, il faut agrandir le chantier qui emploie jusqu'à une centaine personnes pour produire quotidiennement une quinzaine de coques.

 

Le dévelopement du chantier Rocca s'est appuyé sur la pratique de la compétition, en particulier à travers l'expérience d'Oreste Rocca, fils du fondateur Domenico Rocca. Très tôt initié au bateau et à la compétition, il s'est illustré à maintes reprises. Son palmarès est éloquent, Il totalise environ 200 trophées.

Il a également participé à l'émission de Pierre Bellemare, « la tête et les jambes ».

En 1968 il arrête la compétition et reprend la direction de l'entreprise de 1969 à 1988.

 

Son frère Louis Rocca, plus technicien, préfèrait la mise au point des bateaux, c'est lui qui obtient un peu de place dans le chantier pour mettre au point les nouveaux procédés de fabrication à partir des résines importées. Alors qu'Oreste prend la tête du chantier, Louis crée une autre entreprise qui produira des remorques.

 

Dans les années soixante le chantier va produire jusqu'à 1500 bateaux par an. Ils s'exportent en Belgique, Allemagne et Italie. A la fin des années 1970, le chantier est l'un des plus importants en France. Le choc pétrolier de 1981 met l'entreprise en difficulté, en 1988 Oreste Rocca quitte la direction. Le chantier est racheté par un groupe Anglais mais ferme définitivement en 1995.

Ces éléments de l'histoire du chantier Rocca sont en grande partie issu du très beau travail de recherche effectué par le Cercle du Motonautisme Classique et consultable sur le site :

cmc-retronautisme.fr

Des bateaux entretenus et fiables

 

Une vigilance permanente pour garantir la sécurité et le plaisir de naviguer.

Les trois bateaux ont été expertisés en 2015 conformément à leur statut de "bateaux à passagers" et ont fait l'objet d'un contrôle par le Centre Instructeur de Sécurité Fluviale qui a délivré les "certificats de bateaux".